website-carbon
website-carbon

Website Carbon

Mesurez la consommation Carbone de votre site

Le module WebsiteCarbon permet d’estimer la consommation Carbone d’une page web. Comment ça marche ? Plus les requêtes HTTP d’une page sont nombreuses – c’est-à-dire – plus elle contient d’informations (image, fichier de style ou de script), et plus elle consommera d’énergie. C’est logique mais pas forcément très perceptible. Avec cette évaluation, WebsiteCarbon offre donc la possibilité de savoir si un site est plutôt sobre ou très polluant. Il suffit de renseigner une adresse URL quelconque et d’attendre quelques secondes pour obtenir un score. Rien de plus simple !

website carbon - vizibl.fr
website carbon – vizibl.fr

WebsiteCarbon propose aussi un « badge » à intégrer dans son  site (vous pouvez le trouver au bas de cette page et de toutes les autres également). Le script ne pèse que 1,42ko. Cela reste une requête supplémentaire, on est d’accord. Mais j’ai quand même décidé de l’implanter sur mes sites car j’imagine qu’aujourd’hui, les internautes seront plus convaincus par des professionnels qui affichent publiquement leurs efforts pour un WEB plus sobre et moins polluant. Il n’est plus possible de se contenter de déclarations sur l’éco-conception ou l’éco-responsabilité (elles sont malheureusement nombreuses #greenwashing). C’est avec des faits et des chiffres pour les établir que les choses pourront vraiment évoluer.

Une autre manière de tester via votre navigateur

En complément de cette opération, vous pouvez aussi via votre navigateur (Firefox par exemple) faire un clic droit (> examiner élément) sur la page qui vous intéresse,  puis aller dans la rubrique Réseau en désactivant le cache. Rechargez la page et vous obtiendrez dans le coin en bas à gauche, le nombre de requêtes nécessaires, son poids en Mo et son temps de chargement.

En Octobre 2015, le poids moyen d’une page web (source HTTP archive) était de 1,27 Mo. 5 ans plus tard, cette moyenne atteint 2,06 Mo. C’est évidemment excessif. Le poids idéal du page WEB ne fait pas consensus, mais j’aurais tendance à penser (en ayant lu l’avis de spécialistes) qu’une page doit se situer idéalement en deçà de 1 Mo. On peut aussi admettre 1,5 Mo, mais certainement pas plus de 2 Mo.

Un meilleur référencement

Au delà de l’aspect écologique, un site sobre et léger bénéficiera de 2 autres avantages : 1 > Il sera mieux référencé par les moteurs de recherche. 2 > Les internautes préfèrent ne pas attendre plus de 3 secondes pour voir une page s’afficher. De multiples statistiques (je vous laisse trouver les sources :-)) le démontrent.